Allergie aux pollens: tout ce que vous devez savoir à leur sujet

Vous souffrez de rhume des foins?

Qu’est-ce qui se cache derrière votre rhume des foins?

Le rhume des foins est le symptôme d’une allergie déclenchée par le pollen. Au sens médical, il s’agit dans le cas d’une allergie aux pollens d’une inflammation allergique de la muqueuse nasale – déclenchée par les pollens des arbres, des graminées ou des herbacées. Les médecins parlent donc de rhinite allergique ou de pollinose.

Les enfants ont souvent un rhume des foins. Les adultes peuvent toutefois aussi remarquer soudainement des symptômes caractéristiques au printemps et en été. Quel que soit l’âge, les symptômes de la plupart des allergiques aux pollens sont semblables, et ils sont chroniques. Sans traitement correspondant, l’allergie peut nuire à la qualité de vie pendant des décennies.

Aperçu des symptômes du rhume des foins

• Éternuements et rhinite vasomotrice
• Démangeaison
• Conjonctivite
• Picotement dans le nez ou les yeux
• Hypersensibilité du nez
• Fatigue diurne
• Difficultés à respirer

Quels sont les symptômes du rhume des foins?

Les éternuements et l’écoulement nasal sont les symptômes caractéristiques du rhume des foins. En plus de la rhinite vasomotrice marquée, beaucoup de personnes allergiques se plaignent d’une démangeaison des yeux et parfois, de conjonctivite, lorsque la charge pollinique est élevée. Beaucoup des allergiques aux pollens décrivent en outre une sensation caractéristique de «picotement» dans le nez ou les yeux.

Par ailleurs, beaucoup se plaignent aussi d’une hypersensibilité du nez à d’autres irritants, par exemple l’air froid, les parfums ou la fumée du tabac.

Les personnes souffrant de symptômes sévères de rhume des foins sont souvent en plus fatiguées pendant la journée. En conséquence, elles ont une capacité de concentration et d’apprentissage réduite.

La durée des symptômes caractéristiques du rhume des foins dépend de différents facteurs influents. D’une part, la sensibilité personnelle au type de pollen concerné joue un rôle. La durée de l’exposition directe au pollen correspondant est aussi importante.

Étant donné que les pollens des arbres, des graminées et des herbacées ne sont libérés qu’à des périodes spécifiques de l’année, une allergie au pollen n’est donc présente que pendant la saison du pollen correspondant. Plusieurs personnes sont uniquement allergiques à quelques types de pollens, tandis que d’autres peuvent voir leur rhume des foins déclenché par de nombreux types différents de pollen. Ces personnes peuvent être aux prises avec des symptômes caractéristiques de décembre à l’automne suivant.

Certains aliments pourraient-ils déclencher des symptômes allergiques?

Saviez-vous qu’à cause de votre allergie aux pollens, vous pourriez aussi réagir à certains aliments? Si après avoir mangé vous ressentez parfois une démangeaison dans la bouche ou d’autres symptômes allergiques, vous faites peut-être partie des 70 % environ qui souffrent d’allergie croisée.

Changement d’étage

Les symptômes tels que les éternuements, la rhinite vasomotrice, la démangeaison et la rougeur s’expliquent par ailleurs par la cause du rhume des foins: une réaction d’hypersensibilité du système immunitaire.

Le système immunitaire produit des substances (appelées anticorps) qui doivent lutter contre les agents pathogènes présumés. Des médiateurs d’inflammation (p. ex. l’histamine) déclenchent les symptômes susmentionnés. La rougeur est un signe d’une irrigation sanguine renforcée, qui doit assurer le transport aisé des cellules immunitaires vers les régions du corps touchées.

La démangeaison attire l’attention sur la zone touchée, tandis que les réactions telles que les éternuements ou l’augmentation de la formation de sécrétions dans le nez ont pour but d’évacuer du corps les substances étrangères reconnues par le système immunitaire.

Performances scolaires

Le rhume des foins et les symptômes allergiques qui l’accompagnent ne nuisent pas que pendant les temps libres. Ils influencent aussi les performances scolaires. Les experts estiment que cela s’applique à environ 15 à 30 % des enfants et des adolescents qui souffrent de rhume des foins. Les choses sont encore compliquées dans de nombreux cas par d’autres maladies respiratoires comme les sinusites ou l’asthme qui peuvent être associées à une allergie aux pollens.

Allergietest online

Test d’allergie en ligne

Souffrez-vous d’une allergie?

Vous aimeriez maintenant savoir si vos symptômes pourraient avoir une cause allergique? Prenez quelques minutes pour faire le test vous-même.

Plus
Facharztsuche

Recherche de médecins spécialistes

En recherche d'un allergologue?

Vous souhaitez faire traiter votre allergie? Trouvez un médecin près de chez vous.

Plus

Comment diagnostiquer un rhume des foins?

L’anamnèse, c'est-à-dire. la collecte de l’historique de la maladie, joue un rôle important dans le diagnostic du rhume des foins. L’anamnèse inclut la description des symptômes caractéristiques par le patient, l’indication du moment et des circonstances de l’apparition des symptômes ainsi que d’autres maladies allergiques chez d’autres membres de la famille, qui pourraient aussi évoquer une allergie aux pollens éventuelle.

Un prick test suffit généralement à déterminer les déclencheurs de l’allergie correspondants. Au cours de ce test, le patient reçoit des petites gouttes de solutions contenant les allergènes sur l’avant-bras.  Simultanément, la peau est légèrement lacérée aux endroits concernés. En cas d’hypersensibilité à certains allergènes, il apparaît au niveau de la zone correspondante une rougeur et il se forme des vésicules.

Le prick test permet de déterminer quels pollens pourraient jouer un rôle comme déclencheurs dans la rhinite allergique ou si d’autres allergènes, comme les acariens de poussière de maison, pourraient être la cause. Le test sanguin est une autre possibilité de diagnostic.

Dans les deux cas, il est important de distinguer le rhume des foins d’autres maladies qui présentent des symptômes semblables. Cela inclut notamment les refroidissements et infections virales provoquant un rhume ou les sinusites bactériennes.

Options de traitement du rhume des foins

Oui, il est possible d’agir contre le rhume des foins. Fondamentalement, il existe trois possibilités de traiter une maladie allergique telle que le rhume des foins – conjointement aussi.

1. Éviter l’allergène: la façon la plus simple en théorie, mais souvent difficile à appliquer dans la pratique, est la carence. En particulier dans le cas du rhume des foins, il est que partiellement possible d’éviter l’allergène puisque le pollen des plantes dont la pollinisation se fait par le vent se propage partout pendant la saison pollinique et qu’il n’est en outre pas toujours visible à l’œil nu.

2. Le traitement médicamenteux: La deuxième option thérapeutique pour soulager les symptômes allergiques est le traitement médicamenteux. Les gouttes oculaires, les gouttes nasales, les spray nasaux et les comprimés offrent à cet effet un large choix de principes actifs à cet effet – en particulier les antihistaminiques et les glucocorticoïdes. Une bénédiction pour de nombreuses personnes allergiques puisque cela leur permet d’améliorer considérablement leur qualité de vie pendant la phase aiguë. Toutefois, ces options thérapeutiques ne permettent «que» de réprimer les symptômes, et la maladie, elle, persiste.

3. La désensibilisation: La troisième possibilité est une désensibilisation (immunothérapie spécifique). Le but est de réduire à long terme l’hypersensibilité à l’allergène et d’éliminer dans la mesure du possible les réactions allergiques correspondantes. Bien que l’on obtienne souvent de très bons résultats avec cette forme de traitement, l’immunothérapie spécifique est encore utilisée avec hésitation par de nombreux patients. Beaucoup sous-estiment aussi leur propre allergie. Pourtant la désensibilisation est la seule option de traitement qui peut lutter de façon durable contre la progression des symptômes et le développement d’autres allergies ou le développement d’un asthme.
 

Aperçu des possibilités de traitement

Possibilités de traitement Adapté à...
Évitement de l’allergène

...atténuation immédiate des symptômes allergiques.

Traitement médicamenteux des symptômes

...atténuation immédiate des symptômes allergiques.

Désensibilisation

...traitement causal de l’allergie et atténuation des symptômes allergiques.

...prévention de l’asthme.

...prévention d’un choc allergique.

L’essentiel en un coup d’œil

Vous avez une allergie aux pollens? Vous êtes loin d’être le seul dans cette situation. Le rhume des fois est de loin l’allergie la plus fréquente. Rien qu’en Suisse, entre 20 % de la population souffrent de rhume des foins. On en sait maintenant beaucoup plus sur les causes et les possibilités de traitement.

Même si le rhume des foins est particulièrement pénible pour vous et qu’il est pratiquement impossible d’éviter un contact avec le pollen déclencheur au quotidien, vous ne devez pas vous résigner. Vous avez de bonnes chances d’atténuer vos symptômes et d’améliorer votre qualité de vie de façon notable et durable. En effet, avec la compréhension approfondie de la maladie, les options de traitement se sont considérablement améliorées au cours des dernières années.  

Dernière mise à jour: 12/01/2021